Le calendrier spirituel

Le monde dans lequel nous vivons est régi par toutes sortes de calendriers qui conditionnent nos vies. Voici la liste des calendriers existant dans le monde :

– Hébraïque
– Musulman
– Persan
– Julien / Grégorien
– Copte
– Éthiopien
– Arménien
– Indien et chinois

les-differents-calendriers-utilises-dans-monde_0_730_540

Tout d’abord que veut dire le mot calendrier ? C’est un tableau des jours d’une année, avec l’indication des semaines, des mois et des saisons, comportant en général quelques renseignements accessoires (saints, fêtes, anniversaires historiques, etc.) et des informations astronomiques (phases de la Lune, lever et coucher du Soleil, éclipses, etc.). Sachons que tout les calendriers hormis le calendrier Juif qui était basé sur un calendrier communiqué par le Dieu créateur Lévitique 23:1. Sinon tout les autres calendriers ont des origines païennes et un cultes aux idoles. A travers cet article, nous allons nous focaliser sur le calendrier grégorien (utilisé principalement en occident). D’où provient ce calendrier ? Quel est son histoire ? Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du xvie siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. Il porte le nom de son instigateur, le pape Grégoire XIII. Adopté à partir de 1582 dans les États catholiques, puis dans les pays protestants, son usage s’est progressivement étendu à l’ensemble du monde au début du xxe siècle. Analysons ce calendrier, il est composé de jours de mois et d’années. Toutes les journées sont distinguées par le nom de saint pourquoi ? L’origine des saints de notre calendrier s’intègre dans la volonté de l’Église catholique de valoriser certaines personnalités qui ont marqué l’histoire. Modèles de foi ou repentis, les saints ne peuvent gagner ce statut qu’après leur décès. S’ensuit un procès en canonisation, reconnaissant la vénération de toute l’Eglise catholique, encore en cours de nos jours, avec controverse parfois au sein de l’Église (ce qui a aucun fondement biblique).

A travers le calendrier Grégorien nous nous apercevons qu’il y a 11 jours fériés et des fêtes que nous reproduisons tout les ans. Voici la liste des jours fériés et/ou fêter en occident.

Fêtes du calendrier Grégorien.

– Jour de l’an 1 Janvier
– Lundi de Pâques 17 Avril
– Fête du Travail 1 Mai
– 8 Mai 1945 8 Mai
– Jeudi de l’Ascension 25 Mai
– Lundi de Pentecôte 5 Juin
– Fête Nationale 14 Juillet
– Assomption 15 Août
– La Toussaint 1 Novembre
– Armistice 11 Novembre
– Noël 25 Décembre

Autres fêtes catholiques et/ou liés la tradition

Epiphanie 6 Janvier, Saint Valentin 14 Février, Mardi Gras 28 Février, Fête des Grands Mères 5 Mars, Saint Patrick 17 Mars, Fête des Mères 28 Mai, Fête des Pères 18 Juin, Fête de la Musique 21 juin, Fête de la Saint Jean 24 juin, Fête Halloween : 31 octobre.

calendrier-de-l-orientation-3e_article_620_312

Quelle est l’origine de ses fêtes ? Quelle est l’histoire de se calendrier ? Le jour de l’an ou la fête du nouvel an : La tradition du Nouvel An remonte à Babylone, 2000 ans avant J.-C. Cette fête avait lieu au printemps pour honorer le dieu Mardouk qui protégeait les récoltes.

La Chandeleur : La Chandeleur se fête le 2 février. Elle a une origine païenne. D’après la coutume, les paysans parcouraient les champs en portant des flambeaux pour purifier la terre avant de semer chez les romains cette fête était liés au lupercales (fête pour le dieu faunus). Au Ve siècle, le pape la remplace par la Présentation de Jésus au temple. La forme et la couleur de la crêpe évoque le Soleil enfin de retour après la nuit de l’hiver.On dit aussi que le pape Gélase 1er, qui christianisa la Chandeleur, réconfortait les pèlerins arrivés à Rome avec des crêpes. Enfin la crêpe protège en outre la récolte de la moisissure et le foyer du malheur

Épiphanie : La tradition de la Galette des rois remonterait, avant l’ère chrétienne, aux Saturnales (fête en l’honneur du dieu Saturne) de la Rome antique.

Lundi de PâquesPour toutes les cultures païennes, l’oeuf semble avoir été l’emblème de la vie, la fécondité et la renaissance. Ces traditions ont ensuite été assimilées par la chrétienté. L’œuf de Pâques est alors devenu un symbole de la résurrection. Juste avant Pâques, dès le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques doivent se taire en signe de deuil. Ostara est associée à une fête païenne  (c’est-à-dire au moment de l’équinoxe de printemps ou lundi de pâques).

Saint Valentin : La fête très populaire des lupercales (Lupercalia) était un hommage à Faunus, dieu de la nature et de la fertilité, appelé également Lupercus.

Mardi GrasC’est une fête païenne romaine célébrant la fin de l’hiver, les Calendes de mars, pendant laquelle les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés (devenu le carnaval). Elle fut plus tard christianisée, pour marquer l’entrée en Carême, période de jeûne et de prière qui commémore les 40 jours passés au désert par le Christ. La coutume de manger des crêpes, des gaufres, des beignets, ou encore des pancakes dans les pays anglo-saxons, vient à l’origine de la nécessité d’épuiser les réserves d’œufs et de beurre qui ne seront pas utilisées durant le Carême. Cette fête à l’origine est lié au dieu Cernunnos.

Lundi de pentecôte : Au fondation de cette  fête, c’est un honneur célébrant la naissance d’Aphrodite.

La fête des Mère : La mythologie grecque célébrait déjà la mère de Zeus, Rhéa (ou Cybèle) au printemps. Elle n’était pas la seule honorée puisque cette saison était déjà, dans les rites païens, l’occasion de célébrer la fertilité. La fête des père à elle une origine commerciale.

Assomption de Marie : Fête en l’honneur de la déesse Diane.

La Toussaint et Haloween : C’est la fête de Samain (Samain ou Samhuin signifie en irlandais « affaiblissement » ou « fin de l’été »). C’était donc une fête de passage, la fin de l’été marque le début de l’hiver, le départ d’une nouvelle gestation. Samain était le nouvel an celtique, le début de toutes choses, et sur le plan mythologique le moment où s’étaient produits les grands événements cosmiques, le moment où avait lieu le meurtre rituel et symbolique du roi et son remplacement. Cette fête de Samain donnait lieu à des rassemblements, des jeux, des joutes, des cérémonies liturgiques très importantes et des festins où l’ivresse était de rigueur. Le nom « Halloween » est une altération de All Hallows Eve qui signifie « le soir de tous les saints »

La fête de Nöel : Dès le premier siècle avant J-C, on célébrait à Rome le culte de Mithra, d’origine persane, importé à Rome par les légionnaires romains. Mithra était la divinité perse de la lumière. On faisait une fête le 25 décembre, pour le solstice d’hiver, la naissance de Mithra le soleil invaincu (Dies natalis solis invicti).

Toutes ses fêtes, sont d’origines païennes et ont comme centre le culte aux idoles. Tu ne te feras point d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut aux cieux, ni ici-bas sur la terre, ni dans les eaux sous la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et ne les serviras point; car je suis l’Eternel ton Dieu, le [Dieu] Fort, qui est jaloux, punissant l’iniquité des pères sur les enfants, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent; Et faisant miséricorde en mille [générations] à ceux qui m’aiment, et qui gardent mes commandements. Exode 20:4. Avant que Jésus Christ soit révélé comme le Dieu tout puissant et le sauveur de l’humanité, les hommes vouaient leurs vies aux idoles ou divinités. Derrières les divinités païennes, il y a des démons qui poussent les hommes et les femmes à les adorer en les trompantMais je dis que les choses que les Gentils sacrifient, ils les sacrifient aux démons, et non pas à Dieu; or je ne veux pas que vous soyez participants des démons. 1 Corinthiens 10:20. L’église catholique (qui veut dire universelle) pour convertir un maximum de personnes a remplacé les fêtes païennes en fêtes  »chrétiennes ». Nous ne connaissons pas à quel moment Jésus Christ est né par exemple, de même pour le jour du départ de Marie au ciel. Ces événements sont vrais mais en aucun cas nous devons les fêter, car la parole de Dieu ne nous demande pas de le faire. Toutes ses fêtes sont en l’honneur de Satan et de ses démons (même si elles portent des noms inspiré de la parole de Dieu). La Paques, la Pentecôte étaient des fêtes juives pendant la période de la loi mais aujourd’hui aucuns versets ne nous demande de nous remémorer ces moments.

Nous ne devons pas être extrémiste et refuser catégoriquement de participer aux repas en famille pour noël par exemple (si nous sommes invité) mais nous devons garder notre coeur et savoir que les fondations de ses fêtes sont démoniaques. Tout est une question de coeur et d’actes posés. Nous ne devons pas mentir à nos enfants en leur indiquant que Noël existe pour être accepté et en péchant devant notre créateur.  Il n’y entrera aucune chose souillée, ni personne qui s‘abandonne à l’abomination et au mensonge; mais seulement ceux qui sont écrits au Livre de vie de l’Agneau. Apocalypse 21:27. Nous devons prendre position pour la vérité même si nous sommes rejeté. Si nous avons des enfants, refuser catégoriquement de ce déguiser en participant à Halloween ou à des carnaval par exemple. Ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. Ephésiens 5:11.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s