L’histoire des écrits de la parole de Dieu

  1. Les écrits

Le canon de l’ancienne alliance constitué à partir de ces livres comprend, selon la classification juive :

  • La loi ou TORAH,
  • Les prophètes ou NEBIIM
  • Les Écritures ou KETUBIM

Dans les bibles juives, on retrouve cet ordre, caractérisé par l’appellation TANACH où l’on reprend les premières lettres de chacune des parties : T(orah)N(ebiim)K(etubim). On estime les écrits de l’ancienne alliance du 15 au 6 ème siècle avant Jésus Christ avec des auteurs comme Moïse, Osée, Jérémie, Jonas, Esaïe ect. Pendant des siècles, deux grandes familles ont recopiés scrupuleusement les écrits des Rois et des prophètes. Il y avait tout d’abord les scribes.

  • Dans une première époque, du retour de l’exil jusqu’en 500 AV JC, c’est à dire pendant presque mille ans, ce fut le travail des scribes ou sophérim. La Bible parle de ces hommes, tant dans l’AL que dans les évangiles. Ils sont aussi appelés docteurs de la loi. En plus du TANACH, mais jamais considéré sur le même plan, ils recopiaient aussi d’autres livres, concernant les traditions et interprétations de loi, et qui seront finalement rassemblés dans le Talmud. Ces textes, en particulier, donnent les règles très strictes qui devaient être appliquées dans la recopie des textes bibliques : en fait, on y mettait un soin inouï. Aucun autre travail de ce type n’a jamais été entrepris sur une telle durée.

268

Ensuite nous avons la deuxième famille, les Massorètes :

  • Vers 500 Avant JC, il devient évident que l’hébreu en tant que langue n’étant plus depuis longtemps parlé couramment, était de moins en moins connu des érudits eux-mêmes. En particulier, la prononciation se perdait, d’autant que cette langue n’avait pas de voyelles. De 500 AV JC à 1000 environ, deux grands centres d’érudition et de transmission bibliques ont pris leur essor : l’un à Jérusalem et Tibériade, l’autre à Babylone. Ces nouveaux scribes ont inventé les points voyelles, et fait un travail remarquable pour éviter toute déviation du texte : notes en marges précisant la prononciation, repères sur le nombre de mots, de lettres, etc. Ils ont pu ainsi éviter et donner l’assurance de l’absence de toute évolution du texte sacré. Mais ils ont pris grand soin de ne pas altérer le texte consonantique (les consonnes) lui-même. Ce texte massorétique, ainsi figé, a pu traverser les siècles sans faille, comme l’attestent les découvertes récentes.

Concernant le Nouveau Testament, il a été écrit par des auteurs comme Luc, Pierre ou Paul par exemple. Ses écrits étaient pour la plupart des rouleaux ou des lettres. Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit: Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi Pour faire, ô Dieu, ta volonté. Hebreux 10:6. 

Sans titre

2. Les différentes copies

Les textes minoritaires : Le codex* (ou livre) Sinaïticus**, Vaticanus*** et Alexandrinus**** sont des manuscrits anciens, plus anciens que les manuscrits majoritaires et donc plus proches dans le temps des manuscrits autographes. Le grec du texte Alexandrin est plus populaire que celui des manuscrits majoritaires. Le texte majoritaire a deux caractéristiques principales: il est plus élaboré et plus explicite dans les pronoms possessifs; il fait un usage plus abondant des titres de Dieu et de Jésus. La Septante (traduction du Tanach en grec à partir des textes minoritaires incluant des écrits apocryphes (en désaccord avec l’homogénéité des écrits bibliques, avec des livres comme Tobit, Judith, Sagesse de Sirach, Baruch, Maccabées )) réalisée par les Juifs dès le 3e siècle av. J.-C, la version grecque de la Septante a ensuite été recopiée par les Chrétiens. On la trouve en particulier dans les codex Sinaïticus, Vaticanus et Alexandrinus (qui portent aussi le texte du Nouveau Testament). C’est une traduction très littérale pour le Pentateuque (les 5 livres de la loi Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome). Il y a de grosses différences d’avec le texte massorétique.

*Codex : Ce terme latin signifiait à l’origine « tronc d’arbre », puis il a désigné les
tablettes de bois qui servaient de support aux scribes et, enfin, les manuscrits
essentiellement sur parchemins reliés en cahiers par la tranche comme le sont
nos livres actuels.

** Sinaïticus : Ecrits retrouvé au Monastère Sainte Catherine (prêt du mont Sinaï)
situé au cœur de ce majestueux massif granitique, au sud du triangle
formé par le désert de Sin au Nord et les golfes de Suez et d’Akaba, à l’Ouest
et à l’Est.

*** Vaticanus :  Le Vaticanus a été placé dans la bibliothèque du Vatican à Rome par le pape Nicolas V. en 1448, son histoire antérieure est inconnue.

**** Alexandrinus : Le codex tire son nom de la ville d’Alexandrie. Au même titre que le Codex Sinaiticus ou le Codex Vaticanus, il s’agit d’une des plus anciennes

Les textes majoritaires Byzantin : La circulation du texte majoritaire a été particulièrement importante dans les régions de l’Empire romain où les livres du NT sont arrivés en premier et où l’Eglise était florissante: Ephèse, Corinthe, Galatie, Philippes, Colosses et d’autres endroits qui allaient appartenir, plus tard, à l’Empire Byzantin. Le texte minoritaire n’a jamais connu de large circulation dans l’Eglise. La plus grande partie des autographes se trouvaient de l’autre côté de la mer. Ainsi donc, il est possible d’affirmer que les critères caractéristiques d’une transmission fidèle et de bonne qualité n’étaient pas réunis en Egypte (texte minoritaire). Le texte Byzantin a plus de chances d’être fiable. Les manuscrits de ce groupe diffèrent non seulement d’avec le texte majoritaire mais aussi entre eux. Entre le Vaticanus et le Sinaïticus, on répertorie pas moins de 3000 différences rien que dans les Evangiles. Le texte minoritaire contient des erreurs manifestes, que l’on peut considérer comme des traces d’une activité éditoriale qui a corrompu le texte ou, au minimum, comme des traces de négligence. 

A partir de ces deux bases, les écrits majoritaires et minoritaires, les révisions de la bible ont été régulières.

Voici la listes des principales révisions.

Les textes majoritaires                                                                                            

1) La Bible de Péchito en 150 2) La Bible Vulgate en 405 (l’église catholique prive les chrétiens de la parole de Dieu volontairement pendant 11 siècles et elle reste la propriété du clergé et du pape) 3) La Bible d’Erasme en 1515 (début de la réforme protestante)4) La Bible Olivetan 1535 5) La Bible Martin en 1707 et 1744 6) La Bible Ostervald en 1744 et 1996 7) La Bible de Jésus Christ en 2014.

Les textes minoritaires

1) Bible Darby 1859 2) La Bible de Louis Second 1880 3) La Bible de Louis Second 1910 4) La Bible de Jérusalem 1955  5) La Bible TOB 1975 6) La Bible en Français courant 1982 7) La Bible NBS 2002.

3. Comparaisons des versions de la bible

  • Matthieu 9: 13
    Bible Ostervald (texte majoritaire). Car ce ne sont pas les justes que je suis venu appeler à la repentance, mais ce sont les pécheurs.
    Bible Louis Second (texte minoritaire) Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. Pas de mot repentance.
  • Marc 9: 44
    Bible Martin (texte majoritaire) Où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point.
    Bible Louis Second (texte minoritaire) (ce verset est enlevé au complet). Suppression du verset.
  • Luc 4: 8
    Bible Martin (texte majoritaire) Mais Jésus lui répondit: Retire-toi de moi, Satan! car il est écrit .
    Bible Français courant (texte minoritaire). Jésus lui répondit: Il est écrit. Suppression de la fin de la phrase.                                                                         
  • 1 Timothée 6: 5
    Bible Martin (texte majoritaire) : Et qui regardent la piété comme un moyen de gagner du bien. Sépare-toi de ces gens-là.
    Bible Louis Second (texte minoritaire). Et croyant que la piété est une source de gain. Suppression d’un mot.

4. Minimisation de la divinité de Jésus Christ

  • 1 Timothée 3:16 

Bible Ostervald (texte majoritaire) Et, de l’aveu de tous, le mystère de piété est grand: Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché parmi les Gentils, cru dans le monde, et élevé dans la gloire. Bible TOB (texte minoritaire) Assurément il est grand le mystère de la piété. Il a été manifesté dans la chair, justifié par l’Esprit, contemplé par les anges, proclamé chez les païens, cru dans le monde exalté dans la gloire.

  • Jude 1:4 

Bible de Jésus Christ (texte majoritaire) Car il s’est glissé parmi vous certains hommes dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient le seul Maître Jésus-Christ notre Dieu et Seigneur. Bible la colombe (texte minoritaire) Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, impies qui changent en dérèglement la grâce de notre Dieu et qui renient notre seul Maître et Seigneur Jésus-Christ.

Le Mot Dieu est traduit par Théos en Grec, utilisé par il, ou celui dans les textes minoritaires. L’impact est grave, puisqu’il place Jésus Christ uniquement comme maître et Seigneur et non comme Dieu tout puissant. Ce type de traduction poussent à la trinité et aux fausses doctrines contraires aux enseignements des Apôtres.

Voici un lien avec d’autres exemples

Au vue des exemples, nous voyons très clairement que des mots comme repentance, enfer, satan, Dieu ont été volontairement enlevé a travers les siècles. Il faut vraiment éviter les Bibles traduites avec des textes minoritaires car elles poussent à une vie tiède, fade, charnelle, sans prise de position mais intellectuelle et humaine. Les bibles révisés avec des textes majoritaires sont fidèles à la pensée de Dieu et aux écrits des prophètes et des Apôtres. Il est bon de savoir que Satan hait la parole de Dieu. Il fera tout pour séparer les Chrétiens de cette parole qui nous poussent à vivre pour notre créateur plutôt que pour les vanités de ce monde. Depuis quelques temps déjà, certains théologiens et Pasteurs pratiquent leurs ministères et trempent dans la Franç-maçonnerie, ce sont des choses qui ne sont plus cachées. Si nous voulons vivre par le Saint Esprit et que la gloire de Dieu ce manifeste dans nos vies, cela passera par une étude profonde de la parole de Dieu, non pas une parole dilué mais une parole remplie de la sagesse de Dieu et de son Esprit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s